Numero 2

À propos du journal

Dans le but lutter contre la désinformation et de mettre en lumière les vérifications collaboratives effectuées sur la plateforme CaptainFact l’association publie un Journal du fact-checking collaboratif : une synthèse des fact-checking (fakes, erreurs, ou précisions) les plus importants d’après les votes des inscrits sur la plateforme.

Ce journal continue de vous donner des éléments sourcés sur des sujets controversés. La communauté des utilisateurs de CaptainFact  participe aux analyses des citations des différentes vidéos. Loin de considérer que ces analyses définissent une vérité absolue sur le sujet, nous espérons qu’elles vous permettent d’exercer votre esprit critique sur l’information qui vous est distribuée.

Cette nouvelle édition parcourt deux sujets d’actualités :

– la vaccination , en tant que sujet général mais aussi en lien avec l’actualité sanitaire. Comme vous pourrez le constater ceci a induit de nombreux échanges au sein de la communauté

– le changement climatique de plus en plus sensible et les alternatives énergétiques pour diminuer la production de gaz à effets de serre.   

En savoir plus sur cette initiative

Vos avis sur le journal

Dans le numéro 0 du journal, les lecteurs ont été invités à donner leur avis à travers ce sondage. Ce sondage est toujours accessible. N’hésitez pas à y répondre en y mettant vos commentaires et suggestions afin que l’équipe CaptainFact améliore encore les prochains contenus.

Ouvrir les résultats

Ouvrir les réponses aux questions (FAQ)

Les lecteurs de notre première édition du Journal du fact-checking collaboratif nous ont donné leurs avis et ont soumis des suggestions d’améliorations, de changements. Nous en avons pris compte et les en remercions. Cette FAQ répond aux questions fréquentes au sujet de cette initiative, afin d’en améliorer la compréhension.
Vous pouvez continuer de donner des avis ou de poser des questions via ce formulaire.

Qui produit le journal ?

Le journal est produit par des membres volontaires de la communauté. Son contenu, sa présentation… sont discutées lors des sessions vocales sur Discord ouvertes à la communauté le mardi soir à 21h. Voir l’agenda.

Y a-t-il une ligne éditoriale ?

Nous n’avons pas défini de ligne éditoriale et présentons sans commentaires la vérification des citations qui ont reçues une certaine attention (voir question suivante).

Sur la base des retours de la première édition nous avons décidé de limiter chaque édition à 2 ou 3 thèmes, en détaillant maximum 15 citations.

Comment sont choisies les citations ?

Les citations sont choisies selon quelques critères objectifs, ainsi qu’un filtre additionnel plus subjectif.

Critères objectifs  :

  1. la vidéo correspondante doit être sur la plateforme depuis plus d’un mois (afin d’éviter les réactions à chaud) ;
  2. la vidéo a été l’une des plus visitées ces derniers mois d’après l’analyse du trafic du site (afin d’augmenter les chances d’une pluralité des participations et des points de vue) ;
  3. La citation a été réfutée et/ou approuvée avec des commentaires ayant reçu au moins 4 votes positifs.
  4. Le sujet doit être intéressant : pas la vérification du CV d’une personne, la production d’un livre ou d’une vidéo…
  5. La citation n’est pas limitée à une opinion de l’intervenant

Critères subjectifs  :

  1. Le sujet est toujours d’intérêt
  2. La citation est dans dans un des thèmes sélectionnés pour cette édition
  3. La vidéo correspondante est souvent vue sur la plateforme
  4. L’intervenant n’est pas trop cité dans cette édition du journal (par respect et par politesse, afin d’éviter une impression d’acharnement sur un individu).

Pourquoi y a-t-il beaucoup de « réfutations » dans le journal ?

Globalement sur CaptainFact nous avons plus de réfutations que de vérifications. Ce fait est donc visible dans le journal.

Cela peut provenir du plus grand enclin des contributeurs à réfuter des citations qu’ils pensent erronées que fournir les sources à propos d’éléments qu’ils pensent justes.

Quelle est la périodicité du journal ?

Nous essaierons d’avoir une édition mensuelle. Comme les autres projets de CaptainFact la production du journal est basée sur la disponibilité de volontaires de l’association. Si vous êtes intéressé pour y participer, vous serez les bienvenus.

Pourquoi ne pas faire de synthèse des vérifications, approbations / réfutations ?

L’objet de CaptainFact est le fact-checking collaboratif, sans intervention d’une autorité. Tout exercice de synthèse incomberait un risque de biais et de déformation des vérifications effectuées par la communauté… risque que CaptainFact ne doit pas prendre.

La plateforme présente donc les contributions ajoutées à propos d’une citation. Le système de vote permet aux participants de donner leur approbation aux sources fournies et ainsi de faire apparaître ces contributions dans le journal.

CaptainFact vérifie-t-il la qualité des vérifications ?

Comme expliqué plus haut, le propos de CaptainFact n’est pas de demander à une groupe « d’experts » de se prononcer sur la validité (ou non) des approbations ou réfutations collaboratives.

Chaque personne peut elle-même vérifier les sources et en induire un vote pour ou contre cette source. Nous pensons que la communauté d’utilisateurs doit avoir ce rôle et non pas une personne ou un groupe à qui la communauté délèguerait cette tâche.

Comment accéder à la vérification sur la plateforme ?

Un lien à gauche de l’image vous dirige vers la citation correspondant à la vérification partagée dans le journal, vous permettant de visualiser toutes les approbations ou réfutations.

Pourquoi une telle mise en page ?

Le journal est édité pour être facile à lire sur un ordinateur ou un téléphone portable. Pour ce faire, les éléments graphiques sont présentés pour ne pas le rendre complexe quel que soit le type d’affichage.

Pourquoi ne pas afficher le nombre de votes sur les vérifications comme sur la plateforme ?

Le nombre de votes positifs sur les sources confirmant ou réfutant une citation sur la plateforme sert à hiérarchiser l’affichage des contributions. Pour autant, ce nombre n’est ni vecteur de sens ni représentatif de la qualité de la vérification. Dans le journal, cette valeur risque seulement de perturber la lecture et la compréhension de la démarche. Aussi techniquement, cette valeur peut difficilement être mise à jour en temps réel et risque de devenir rapidement incorrecte.

Sélection de 3 vidéos d’entrainement au fact-checking

Youtubeur de ce mois : Hygiène Mentale

Les 3 vidéos en cours de vérification les plus visitées du mois

Vaccination

La moitié des patients hospitalisés gardent des symptômes au bout de 6 mois.

Ludovic Torbey dans « 
Vaccin or not vaccin ? Si tu hésites, regarde ça »

LIEN

« Il y a plus de la moitié des patients hospitalisés, 60% […], qui ont encore plusieurs symptômes au bout de 6 mois.»

Réfutation

production de vaccins

Marc Bettinelli dans « Covid-19 : le vaccin à ARN messager risque-t-il de modifier votre ADN ? »
LIEN

« [on utilise des vaccins à ARN messager pour le covid car ils sont] plus rapide à produire que la fabrication en laboratoire d’un virus atténué ou inactivé. »

Confirmation

On peut lire dans un article de l’Inserm ceci: « Parmi les avantages associés aux vaccins à ARN, on compte notamment leur rapidité de développement. […] Il est par exemple possible d’éviter tout le travail de production des virus vivants atténués, inactivés ou recombinants à injecter aux patients ou encore de purification des protéines virales. En outre, les molécules d’ARN sont plus simples que des protéines virales[…] elles sont plus rapides à produire. »

protection contre les formes graves

Louis Fouché dans « «Dr Louis Fouché : « C’est du jamais vu dans l’histoire de la médecine » »
LIEN

« vous vous demandez : « est-ce que ça diminue les formes graves, les formes qui vous amènent en hospitalisation, les décès, les hospitalisations en réanimation ? ». Vous n’avez aucune donnée ! »

Réfutation

Contrairement à ce qui est dit ici les données existent et sont fournies dans l’étude effectuée sur une grande cohorte.
Elles montrent un décès pour le groupe vacciné et 9 pour le groupe placébo. Soit une efficacité de 89%.
Le choix de la cohorte incluait des personnes à risque et autres comorbidités (35% obèses et 21% avec au moins une comorbidité).
Ces pourcentages induisent des incertitudes sur la valeur de 89% d’efficacité pour les cas graves.

0

 

@mouma

Les données en provenance d’Israel indiquent des résultats préoccupants en contradiction avec la publication du NEJM. On attendait plus de 50% d’efficacité 7 jour après la 2ème dose. Au 1 Janvier Israel avait vacciné pratiquement sa population de plus de 65 ans. Donc Protection au 8 Janvier. La mortalité aurait du être réduite à partir du 23 Janvier et être divise par 2 au 25 Janvier. La courbe est moins bonne que Palestine, Jordanie…Les doutes de DOSHI BMJ…Attention avant de prendre 1 étude partielle.

Confirmation

1

 

@mekasolil y a 7 mois

L’objet est de réduire la mortalité ou la charge des réanimations. Les séquelles des formes bénignes sont très secondaires et à part l’odorat qui revient pour l’essentielle sont peu documentées. C’est pour cela que les références ne sont pas scientifiques mais des coupures de presse sans valeur scientifique. Cependant la papier de Doshi du BMJ montre de vrais défauts sur le papier Pfizer du NEJM sans données brute pour un essai clinique phase 3 encore à ses début. Il se termine Janvier 2023

0

 

@Aerobil il y a 6 mois

Tu as des sources sur la date finale de la phase 3? Je n’ai rien trouvé pour janvier 2023.

l’ARN peut devenir ADN

Alexandra Henrion-Caude dans «Alexandra Henrion Caude TV Libertés CoVid 19 2ème partie »
LIEN

« L’ARN peut devenir ADN, l’ADN peut s’intégrer au génome. »

Réfutation
Monneau @DrYoanM

Finalement il faut garder à l’esprit que nous sommes constamment en train d’ingérer de l’ARN par l’alimentation ou le microbiome qui nous habite. Notre corps est bourré d’ARN. L’ARN a un temps de demi-vie très court puisque nous sommes gorgés de RNAse une enzyme qui dégrade spécifiquement l’ARN. Donc l’ARNm injecté localement est très vite détruit (c d’ailleurs pour cela que les vaccins à ARN synthétique ont mis si longtemps à émerger du fait de l’instabilité de l’ARN).
« SARS-CoV-2 RNA reverse-transcribed and integrated into the human genome »
Sur 1 milliard, un petit risque devient grand, des effets en cascade… Attention avant d’affirmer. En science on mesure on informe et on suit de très près. Surtout si on instruit au corps de fabriquer des protéines sur une pratique appliquée à petite echelle sur des malades ou très malades. 50 études de thérapie génique ont ete retirées
A suivre ce preprint car si confirmé, le risque devient combien et quoi avec ou sans vaccin…

0

Tout voir

Réfutation

4

 

Monneau @DrYoanM

il y a 7 mois

Finalement il faut garder à l’esprit que nous sommes constamment en train d’ingérer de l’ARN par l’alimentation ou le microbiome qui nous habite. Notre corps est bourré d’ARN. L’ARN a un temps de demi-vie très court puisque nous sommes gorgés de RNAse une enzyme qui dégrade spécifiquement l’ARN. Donc l’ARNm injecté localement est très vite détruit (c d’ailleurs pour cela que les vaccins à ARN synthétique ont mis si longtemps à émerger du fait de l’instabilité de l’ARN).

2

 

Monneau @DrYoanM

il y a 7 mois

Combien même il y aurait une RT, l’ADN synthétisé à partir de l’ARN dans le cytoplasme devrait ensuite aller dans le noyau et ensuite s’intégrer dans un chromosome. Autant dire que toutes ces étapes sont hautement régulées et qu’il est donc impossible que cela se produise. Mais là encore, si cela arrive, nous aurions une cellule produisant de manière constitutive la protéine spike qui serait alors reconnu par le système immunitaire comme du non-soi, déclenchant la destruction de la cellule en question.

0

 

Monneau @DrYoanM

il y a 7 mois

Et en plus vu que seulement 5% de notre ADN est codant, il fort probable que la séquence s’insère là où elle ne sera jamais traduite en protéine…. En fait nous sommes bourrés de séquences de virus dans nos patrimoine génétique, l’incorporation d’ADN exogène à notre ADN est courant et traité par l’organisme (édition, réparation, destruction cellulaire, etc). Il y a moins de raison d’avoir peur d’une petite quantité d’ARN du vaccin inoculé localement que de l’ARN viral en surproduction lors d’une infection.

2

 

Monneau @DrYoanM

il y a 7 mois

La reverse transcriptase est la seule classe d’enzyme pouvant synthétiser de l’ADN à partir d’un patron ARN. Il n’y a pas dans le génome humain ce genre d’enzymes (à part la télomerase RT dont l’activité est particulière et qui ne se trouve que dans le noyau cellulaire donc pas dans le même compartiment que les ARNm exogène). Seulement certaines virus (rétrovirus). Donc pas de synthèse d’ADN à partir d’ARN possible.

0

 

Monneau @DrYoanM

il y a 7 mois

Comme certains ont pu le voir, nous avons une télomerase reverse transcriptase, mais cette enzyme ultra-spécifique se trouvant dans le noyau des cellules (et donc pas en contact avec ARNm exogène) et n’acceptant comme template (patron) seulement l’ARN télomerique (qui a une séquence et une structure tridimensionnelle particulière). C’est un fonctionnement marginale seulement impliqué dans le maintien de l’intégrité des chromosomes lors de la réplication (copie de l’ADN avant division cellulaire).

0

 

@sk_bo

il y a 7 mois

Ça me semble être une généralisation trop large : dans le cas du vaccin, on est sur de l’ARN messager dont le but est de faire produire la protéine Spike permettant la reconnaissance du virus par le système immunitaire, sans qu’il se retrouve dans l’ADN.
En source, je mets une analyse du fameux vaccin avec un découpage de ses différentes séquences.

0

 

@sk_bo

il y a 7 mois

« Par ailleurs, il est important de préciser que l’ARN injecté via le vaccin n’a aucun risque de transformer notre génome ou d’être transmis à notre descendance dans la mesure où, comme mentionné plus haut, il ne pénètre pas dans le noyau des cellules. Or, c’est dans ce noyau cellulaire que se situe notre matériel génétique. »

0

 

Hélène Banoun @HeleneB

il y a 7 mois

il n’y a pas étude de pharmacocinétique pour les vaccins, donc personne ne sait où va l’ARNm injecté

Confirmation

0

 

@moumail y a 7 mois

« SARS-CoV-2 RNA reverse-transcribed and integrated into the human genome »
Sur 1 milliard, un petit risque devient grand, des effets en cascade… Attention avant d’affirmer. En science on mesure on informe et on suit de très près. Surtout si on instruit au corps de fabriquer des protéines sur une pratique appliquée à petite echelle sur des malades ou très malades. 50 études de thérapie génique ont ete retirées
A suivre ce preprint car si confirmé, le risque devient combien et quoi avec ou sans vaccin…

0

 

@mekasolil y a 7 mois

Le risque existe, il est faible individuellement. Mais ce qui n’est pas maitrisé serait l’échange matériel entre l’ARN, et une combinaison de virus ou autres pathogènes qui s’échangent du matériel. Sur un million de personnes le risque est faible sur 1 Milliard en 2 ans personne personne n’a le droit de l’écarter. Des études ont été observées sur des animaux et même sans le vaccin l’ARN du virus pourrait s’intégrer alors attention aux théories…..On ne sait pas!

-1

 

@moumail y a 7 mois

Un peu d’humilite car cest plus complexe quon ne le fait croire. Ce n’est pas un produit de consommation mais des décisions structurantes que les medias n’appréhendent que trop superficiellement. La pression sociale des mesures empêche la sérenité

0

 

Daniel Lancien @grenouillemaril y a 2 mois

l’article parle de virus en général.
Il ne parle pas de vaccin utilisant l’ARN messager mais d’un virus ayant toutes caractéristiques génétiques bien au delà de la protéine Spike dont il est question dans ces vaccins.
le rôle des virus dans notre évolution est maintenant bien étudié mais en quoi prendre une partie de l’ARN messager d’un virus porte-t-il un plus grand risque que le virus lui même ?

le BCG en hollande

Michel Georget dans « La vérité sur les vax1 par le pr Michel Georget »
LIEN

« La Hollande n’a jamais vacciné par le BCG »

Réfutation

@Kawasashi il y a 8 mois

C’est faux même encore aujourd’hui elle vaccine de manière sélective.
1979: Discontinuation of vaccination healthcare, Selective vaccination of children born in the Netherlands with one or both parents born in high-incidence countries; 2005:Selective vaccination limited to children born in the Netherlands with one or both parents born in a country with a WHO estimated TB incidence >50/100 000
(choisir les Pays-bas / Netherlands sur la carte)

Liens des vaccins avec l’autisme et la sclérose en plaque

Thomas C. Durand dans « Covid19 & vaccins – Entretien avec Odile LAUNAY »
LIEN

« Et ces données nous disent que ces liens n’existent pas [liens entre la vaccination et certaines maladies comme l’autisme ou la sclérose en plaque] »

Confirmation

François Dambrine @artragisil y a 8 mois

Pour la rougeole, j’ai une étude rétrospective sur 95000 enfants : « receipt of the MMR vaccine was not associated with increased risk of ASD, regardless of whether older siblings had ASD. »

3

@Rodceladeil y a 8 mois

Pour le lien entre le vaccin ROR (rougeole, oreillons, rubéole) et l’autisme, une étude de 2019 incluant 657 461 enfants : « The study strongly supports that MMR vaccination does not increase the risk for autism, does not trigger autism in susceptible children, and is not associated with clustering of autism cases after vaccination. »

3

François Dambrine @artragisil y a 8 mois

Pour la sep : « The present systematic review identified thirteen studies having assessed the risk of central demyelination after immunization against hepatitis B. The pooled estimates failed to demonstrate alink other than coincidental between vaccine exposure and the outcomes of interest across a number of analyses. »

Enfants handicapés après la vaccination contre la polio

Voix Off dans « Hold Up » »
LIEN

« Aujourd’hui le milliardaire [Bill Gates] se retrouve face à un autre géant, l’avocat Bob Kennedy, qui a lui près de 400 000 dossiers d’enfants handicapés à la suite de vaccinations en Inde un peu rapides et parfois forcées. »

Réfutation

1

@sfacchinil y a 10 mois

Vous oubliez qui détient MSN ?

nanoparticules vaccinales rémanentes à vie

Frédéric Chaumont dans « Alerte Vaccin – Institut Pasteur & Microsoft ont les brevets. »
LIEN

« une fois injectées avec le vaccin, vous [garderez ces nanoparticules] jusqu’à la mort, et même après ; impossible de s’en débarrasser, vous êtes marqué à vies »

Réfutation

Mathieu Cerf @Nevjoia

Utilisation d’un sophisme du type « appel à la terreur ».

Avertissement de l’OMS : assassinat de la moitié du gouvernement polonais.

Jean-Jacques Crèvecœur dans « Alerte à la santé, alerte à la liberté. Silvano Trotta, J.J Crèvecoeur, Tal Schaller, T. Casasnovas »
LIEN

« [la moitié du gouvernement polonais soi-disant assassiné] ça c’était une façon pour l’OMS de dire « vous n’avez pas voulu suivre les règles, bon […] voilà un avertissement »»

Réfutation

Jacques Lorenzi @JacquesLorenzi

Il est affirmé ici que l’OMS a commandité l’assassinat de la ministre de la santé Polonaise en détruisant un avion présidentiel qui ne la transportait pas pour la punir de ne pas avoir suivi « les règles ». Sans plus de preuves, cela ne reste qu’une vague hypothèse personnelle.
Donald Tusk, alors président du conseil polonais, a aussi refusé le déploiement des vaccins H1N1 à la même période.

2

« Les premières analyses indiquent que l’avion a heurté la cime des arbres alors qu’il effectuait une tentative d’approche avec une balise non directionnelle, par visibilité faible ». L’OMS a donc placé des arbres dans la trajectoire de l’avion pour provoquer un accident et envoyer un avertissement à la Pologne ? On serait donc dans un cas de crime parfait de haute volée. Je pense que même le reste du gouvernement polonais n’a pas compris que c’était un avertissement de l’OMS.

235 substances dans chaque vaccin

Christian Tal Schaller dans « Alerte à la santé, alerte à la liberté. Silvano Trotta, J.J Crèvecoeur, Tal Schaller, T. Casasnovas »
LIEN

« Il y a 235 substances chimiques dans chaque vaccin. »

Réfutation

8

Robert Quantique @RobertQuantiqueil y a plus d’un an

Certains disent qu’il y a même 200 milliards de produits chimiques !
NON, la liste est limitative, tout dépend ce qu’on met derrière « chimique ». Cependant, nous pouvons trouver certains éléments récurrents dans les vaccins, mais il conviendrait de faire une liste pour chaque vaccin.

aucun cas de Poliomyélite en Europe en 40 ans

Pr Raoult dans « Professeur Didier Raoult : tout savoir sur les vaccins – C à Vous – 18/01/2018 »
LIEN

« Vous savez combien de cas de poliomyélite autotochne en Europe depuis 40 ans ? ….0 »

Réfutation

Frédéric BOUFFETIER @DocFred

Dans la région européenne de l’OMS, où l’on observait en moyenne 200 cas par an dans les années 1990, quelques épidémies sont survenues, en 1992-1993 aux Pays-Bas, dans une communauté religieuse refusant les vaccinations, et en 1995-1996 en Albanie

Changement climatique, énergies

production d’hydrogène sur la base d’énergie fossile

Nicolas Meilhan dans « Le futur, entre 5G et Amish ? Nicolas Meilhan et Philippe Bihouix [ En direct ] » »
LIEN

« on […] fabrique [l’hydrogène] aujourd’hui [à] 95% […] avec des énergies fossiles au niveau mondial »

Confirmation

BlackJason @BlackJason78

Oui cet affirmation est vérifiable.

le synode de l’Amazonie

Gaël Giraud dans « Chaos économique, blanchiment bancaire ? Gaël Giraud [EN DIRECT] » »
LIEN

« Par ailleurs depuis lors le Pape François a aussi lancé ce qu’on appelle le synode sur l’Amazonie. »

Confirmation

4

BlackJason @BlackJason78il y a 11 mois

0


Pascal Kotté @pkotteil y a 11 mois

Ah mince, j’ai fait un doublon, mais j’avoue préférer ma citation, plus complète sur l’esprit associée. Et qui prête à une vérification plus profonde. Du coup, je laisse la mienne en doublon, si c’est Ok pour vous.

Taxation du CO2 pour avoir des énergies renouvelables

Philippe Quirion dans « À quels défis l’eolien en mer peut-il répondre ? (conférence-débat) »
LIEN

« Le Royaume-Uni est sorti du charbon en quelques années[…]. Ils ont taxé les émissions de CO2 du secteur électrique et ont développé les renouvelables massivement »

Réfutation

Mathurin Dorel @MathSRIsh

Mr. Quirion a raison de mentionner la taxe CO2 qui a motivé la décarbonation du secteur électrique Britannique mais oublie la contribution majeur du « fuel switch » (changement de combustible) du charbon vers le gaz qui a contribué bien plus à la sortie du charbon que les renouvellables ou le nucléaire.
« the fall in coal generation between 2015 and 2016 was filled entirely by natural gas: coal output fell 46 TWh and gas output increased 43 TWh, while zero-carbon renewables changed by less than 1 TWh »

si on en cherche, on trouve du pétrole.

Idriss Aberkane dans « Collapsologie & pétrole | IDRISS ABERKANE »
LIEN

« il est un fait, que quand on cherche du pétrole aujourd’hui on en trouve »

Réfutation

@alvexil y a plus d’un an

Dans ce cours de Jean Marc Jancovici aux Mines il est montré que le nombre de découverte de pétrole est en déclin, et que par ailleurs la qualité et la quantité du pétrole trouvé est moindre.

3

De nouveau, soit il comprend pas la problématique soit il essaie de nous entourlouper.
Le problème n’est pas qu’on en trouve ou pas, le problème est si on en trouve moins qu’on en consomme, ce qui est le cas depuis un bon moment maintenant.
« The most worrisome is the fact that the reserve replacement ratio in the current year reached only 11 percent (for oil and gas combined)—compared to over 50 percent in 2012. »

Donner son avis sur cette  édition